L’engagement de la Fédération canadienne d’escrime envers le sport sécuritaire

By Caroline Sharp février 19, 2019

La Fédération canadienne d’escrime s’est engagée à s’assurer que tous les acteurs du monde de l’escrime évoluent dans un environnement sécuritaire. La CBC a récemment diffusé une émission citant un rapport qui résumait le nombre d’infractions à caractère sexuel dans le monde du sport amateur au cours des vingt dernières années. Dans ce rapport, un cas d’escrime est cité. En effet, l’ancien entraîneur de l’équipe nationale Jean-Pierre Le Coz, du Québec, a été reconnu coupable en l’An 2000 de quatre incidents d’indécence à l’endroit de jeunes garçons, qui s’étaient produits au cours des décennies précédant l’accusation. Jean-Pierre Le Coz, qui est maintenant décédé, a été banni de l’escrime et inculpé pour ses infractions.

Nous tenons à vous assurer que la Fédération canadienne d’escrime est engagée à garantir que tous ses athlètes font de l’escrime dans un environnement sécuritaire, et qu’elle prend les mesures nécessaires pour augmenter leur niveau de sécurité. La FCE a notamment souscrit au mouvement Entraînement responsable (MER) (voir https://www.coach.ca/responsible-coaching-movement-s17179&language=fr), s’engageant ainsi à mettre en place des politiques et des processus visant à soutenir les trois domaines prioritaires de la Phase 1 du mouvement Entraînement responsable, à savoir : la règle de deux; la vérification des antécédents (y compris les vérifications du casier judiciaire); et la formation dans les domaines du respect et de l’éthique.

La FCE exige que tous ses entraîneurs certifiés, membres du personnel, bénévoles et leaders d’activités passent obligatoirement des vérifications du casier judiciaire et du secteur vulnérable, par l’entremise de MyBackCheck.com (https://www.sterlingtalentsolutions.ca/landing-pages/c/canadian-fencing-federation/).  Toutes les associations provinciales et territoriales d’escrime (APT), ainsi que les clubs, ont accès aux services de ce système.

La FCE met aussi en oeuvre une formation dans le domaine du RESPECT dans le sport pour tous ses leaders d’activités, qui est obligatoire pour tous les bénévoles, membres du personnel et entraîneurs participant à des programmes de la FCE. Le programme Respect et Sport pour les leaders d’activités et les entraîneurs (http://french.respectgroupinc.com/) apprend aux jeunes leaders, aux entraîneurs, aux officiels et aux participants (de 14 ans et plus) à reconnaître, comprendre et réagir aux problèmes d’intimidation, d’abus, de harcèlement et de discrimination (IAHD). Cette plateforme permet aussi aux APT d’accéder à ces services de formation pour leurs clubs et leurs adhérents, et nous allons lancer ce programme ce mois-ci.

Le site Web du mouvement Entraînement responsable contient également des ressources utiles pour les parents (https://www.coach.ca/for-parents-with-children-in-sport-p160715&language=fr) et notamment des liens permettant de rapporter des soupçons d’abus. Les parents jouent un rôle vital pour façonner les organisations auxquelles leurs enfants participent. En aidant de manière proactive les organisations à mettre en oeuvre des politiques et procédures axées sur la protection des athlètes et des entraîneurs en les empêchant d’adopter des comportements non éthiques, les parents contribuent au développement constant de notre système sportif, et à assurer un environnement positif à tous les participants.

Et finalement, le conseil d’administration de la FCE examine actuellement ses politiques et procédures, et il va collaborer étroitement avec les agences et partenaires sportifs nationaux qui travaillent ensemble à mettre en place des politiques plus efficaces de rapport, de filtrage et de suivi des entraîneurs. Il faudra mettre en oeuvre ces nouvelles politiques et procédures à tous les niveaux de notre sport afin d’assurer que nous travaillons ensemble à garantir un environnement sportif sécuritaire à tous nos escrimeurs.

-30-